L'aide aux employeurs

Plan de relance de l’apprentissage : ce qu’il faut retenir

Pour vous encourager à recruter et pour soutenir les filières de formation en apprentissage dans le contexte de la crise sanitaire, une aide financière exceptionnelle a été mise en place dès la rentrée 2020 pour que le coût de l’apprenti soit presque nul la première année.

Dans le cadre du plan #1jeune1solution, le gouvernement met en place une aide exceptionnelle au recrutement des apprentis, pour tous les contrats conclus entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021, jusqu’au niveau master et pour toutes les entreprises (décret n°2020-1085 du 24 août 2020).

Pour quels apprentis ?

Du CAP au Master
Dont le contrat est conclu entre le 1er juillet 2020 et le 28 février 2021

Quelle aide ?

Une aide qui prend en charge entre 80 et 100 % du salaire de l’apprenti jusqu’à 26 ans pour la première année d’apprentissage
L’aide bénéficie également aux jeunes en contrat de professionnalisation jusqu’à 29 ans révolus

Quelles entreprises ?

Toutes les entreprises qui recrutent un apprenti jusqu’au niveau Master
Sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés

Montant de l’aide

L’aide, au titre de la 1ère année d’exécution du contrat d’apprentissage est attribuée à hauteur de :

5.000 € maximum pour un apprenti mineur

8 000 € pour les alternants majeurs (jusqu’à 29 ans pour les contrats de professionnalisation)

Le montant prévu pour les apprentis âgés d’au moins 18 ans s’appliquent à compter du 1er jour du mois suivant le jour où l’apprenti atteint 18 ans. (Ex : Un apprenti qui a 18 ans le 16 septembre est financé à hauteur de 8000 euros à compter du premier octobre)

Cette aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique, dont bénéficient les entreprises de moins de 250 salariés embauchant un apprenti de niveau CAP à Bac (Bac +2 pour l’Outre-mer) dont le plafond est fixé à 4 125 €, pour la première année de contrat. L’aide unique reprend ensuite pour les années suivantes du contrat.

BTP CFA ile de France

Un déclenchement automatique

  • Elle se déclenche automatiquement lors du dépôt du contrat.
  • Elle sera attribuée de la même façon : il suffit de déposer le contrat d’apprentissage auprès de l’opérateur de compétences (OPCO). Sous conditions pour les entreprises de plus de 250 salariés*.

Un versement mensuel

  • L’aide est versée mensuellement, avant le paiement du salaire à l’apprenti.

Et la deuxième (Et 3e) année ?

  • Pour les 2e et 3e années d’apprentissage du jeune et pour les contrats d’apprentissage signés après le 28 février 2021, les entreprises de moins de 250 salariés bénéficient de l’aide unique.
  • Les entreprises de 250 salariés et plus continuent de bénéficier du “bonus alternant” si elles emploient plus de 5 % de salariés en contrat favorisant l’insertion professionnelle.

Informations complémentaires

Couverture de salaire

L’aide exceptionnelle couvre 100 % du salaire minimum des apprentis de 16 à 20 ans

L’aide exceptionnelle couvre 80 % du salaire des apprentis de 21 à 25 ans révolus

Gestion de l’aide

La gestion de l’aide est assurée directement par l’ASP (Agence de Services et de Paiement) selon les modalités prévues à l’article D. 6243-4 du même code (aide unique aux employeurs d’apprentis).

L’ASP assure le paiement de l’aide, et à ce titre, est chargée :

  • De notifier la décision d’attribution de l’aide à l’employeur bénéficiaire et de l’informer des modalités de versement de l’aide
  • De verser mensuellement l’aide à l’employeur bénéficiaire

 

  • L’ASP traite les réclamations et recours relatifs à l’aide.
  • L’ASP peut demander à l’employeur et à l’opérateur de compétences toute information complémentaire nécessaire au paiement de l’aide.
  • L’ASP est responsable des traitements de données, y compris personnelles, nécessaires au versement de l’aide et à la gestion des réclamations et des recours.

 

Aide unique contrats d’apprentissage

Au terme de la 1ère année d’exécution du contrat d’apprentissage ;

Les entreprises de moins de 250 salariés qui bénéficient de la nouvelle aide peuvent bénéficier de l’aide unique aux employeurs d’apprentis, pour la durée du contrat d’apprentissage restant à courir, dans les conditions prévues aux articles D. 6242-1 à D. 6243-4 du code du travail.

Conseils pratiques

Aucune formalité supplémentaire n’est nécessaire pour l’employeur.

La déclaration sociale nominative (DSN) que fait l’employeur chaque mois pour chacun de ses salariés (y compris les apprentis puisqu’ils sont salariés de son entreprise) et qu’il adresse aux organismes de protection sociale (URSSAF, MSA, CPAM, etc.) est automatiquement transmise à l’Agence de service et de paiement (ASP).

Cette DSN de l’apprenti est utilisée par l’ASP pour attester que le contrat continue à s’exécuter, en vérifiant qu’une rémunération est versée à l’apprenti.

Si l’employeur adresse correctement sa DSN aux organismes de protection sociale, il n’a aucune autre démarche à faire auprès de l’ASP pour continuer à bénéficier de l’aide unique.

La déclaration sociale nominative (DSN), déclaration unique, mensuelle et dématérialisée qui permet aux employeurs de simplifier, sécuriser et fiabiliser les obligations sociales, est obligatoire pour tous les employeurs depuis janvier 2017.

Transmission engagement

Pour bénéficier de l’aide, l’employeur d’au moins 250 salariés transmet l’engagement, attestant sur l’honneur qu’il va respecter les obligations prévues par le présent article, dans un délai de 8 mois à compter de la date de conclusion du contrat à l’ASP (Agence de Services et de Paiement).

A défaut de transmission dans ce délai, l’aide n’est pas due.

Les modalités de cette transmission peuvent être mises en œuvre par l’ASP par voie dématérialisée.

#1jeune1solution

Tous mobilisés pour l’apprentissage à la rentrée 2020

Le point sur les mesures de relance et les outils mis à disposition